Le guide pour choisir sa tente de bikepacking

tour bretagne gravel - etape 02 - 01
Sommaire

La date de votre bikepacking se précise mais vous n’avez pas encore arrêté votre choix sur une tente ? On vous guide à travers la technicité des tentes de bikepacking pour choisir celle qui convient à vos besoins.

Les meilleures tentes bikepacking en juin 2024👇
4/5
Tente autoportante MSR Hubba Hubba NX

🪶 Légère (1,7 kg)
⛺️ Deux grands absides pour protéger ses affaires
🛏️ Tapis de sol fourni

4/5
Tente dôme Forclaz MT900

🪶 Légère (1,95 kg)
⛺️ Autoportante
🎒 Compacte (39 x 12 x 12 cm)

4.5/5
Tente Ferrino Lightent 2 Pro

🪶 Légère (1,85 kg)
🎒 compacte (35 cm x 17 cm de large)
☔️ Très bonne imperméabilité
🤑 Excellent rapport qualité/prix

+ de modèles en stock chez :

À quoi ressemble une tente pour le bikepacking ?

Quel type de tente privilégier pour voyager à vélo ?

Pour choisir une tente de bikepacking, on va principalement rechercher un modèle léger et compact. Mais pas seulement. Il faut également qu’elle soit pratique à monter et à démonter, un minimum spacieuse, pas trop fragile, et qu’elle soit résistante aux intempéries. La forme va aussi compter pour des questions de confort.

Il existe trois types de formes de tentes :

  • Dôme 
  • Tunnel
  • Hybride.

La forme dôme est celle privilégiée en bikepacking grâce à leur conception avec deux arceaux qui se croisent et la rendent souvent auto-portante (besoin de peu de points d’ancrage). Elle résiste bien au vent et offre plus d’espace en hauteur pour être à l’aise dans la tente.

Pour la tente tunnel, ou scandinave, les arceaux sont parallèles. Ce type de tente est construit en longueur et très résistant au vent lorsqu’elles sont placées face à celui-ci. Cependant, elles ne sont pas auto-portantes, il faudra alors planter les piquets.

Enfin, les tentes hybrides sont un entre-deux des tentes dôme et tunnel. 

Combien coûte une tente de bikepacking ?

Une bonne tente de bikepacking coûte en moyenne 300 à 400 €. Les plus hauts de gamme et techniques sont plutôt autour de 600 à 900 € (oui oui, on parle toujours de tente ⛺️). Toutefois, si vous n’êtes pas sûr de vous en resservir tout de suite, il existe des modèles corrects à partir de 150 ou 200 €, mais vous devrez souvent faire l’impasse sur quelques critères comme le poids, la caractéristique auto-portante et le degré d’imperméabilité. 

Tente pour le bikepacking : les critères à rechercher

Nous vous recommandons de privilégier une tente 2 personnes, même si vous partez seul. Cela permet de mettre toutes vos affaires à l’abri en cas de mauvais temps, et d’avoir plus d’espace pour manger ou étendre des vêtements après une journée pluvieuse. D’autant plus qu’entre une tente une ou deux places pour le bikepacking, l’encombrement sera le même et en termes de poids, il y aura peu de différence. Sauf pour les modèles très haut de gamme qui sont encore plus techniques. Si vraiment vous êtes au gramme près, privilégiez un modèle une place.

En termes de poids, les tentes de bikepacking pèsent moins de 2 kg. Plus vous monterez en gamme, et plus elles seront légères et compactes. En moyenne, les dimensions d’une tente 2 places (compactée) sont de 40 cm x 15 cm. Et celle d’une tente 1 place pliée avoisine les 35 cm x 15 cm en moyenne. 

Quitte à investir, choisissez un modèle imperméable, à double paroi et polyvalent. C’est-à-dire prêt à affronter au moins 3 saisons (printemps, été, automne). Vous serez ainsi protégé si de fortes pluies, vent et orages s’invitaient pendant votre voyage. 

Pour mesurer l’imperméabilité du tissu, on utilise le Schmerber. Il s’agit d’une unité qui représente la hauteur d’une colonne d’eau et la pression à laquelle le tissu résiste. Le standard minimum pour une tente de bikepacking deux ou trois saisons est de 1200 mm. Nous vous conseillons toutefois de miser sur 2000 à 3000 mm pour la toile extérieure et entre 3000 et 5000 mm pour le tapis de sol (parfois vendu séparément) au minimum.

Attention, ce n’est pas le seul indicateur à regarder. En effet, vérifiez bien que les coutures, les ouvertures et fermetures soient également imperméables. Car votre tente peut être imperméable mais l’eau peut s’infiltrer par les coutures si celles-ci n’empêchent pas l’eau d’entrer. C’est pourquoi certaines marques effectuent le teste de la douche, qui consiste à placer la tente pendant plusieurs heures en déversant plusieurs litres d’eau par heure. Cela permet de tester l’imperméabilité globale d’une tente de bikepacking. On retrouve ces informations généralement sur la fiche produit du modèle. 

Critère bonus : optez pour une tente auto-portante (qui tient sans planter des sardines au sol). En bikepacking, les terrains rencontrés ne permettent pas toujours d’enfoncer des piquets et donc de faire tenir une tente « classique ». Choisir une tente auto-portante c’est donc retirer un stress supplémentaire pour rechercher un bon coin pour dormir. Un autre avantage, c’est que vous pouvez facilement déplacer votre tente une fois montée contrairement à un modèle non auto-portant.

Autre critère bonus : les rangements. Certains modèles prévoient des filets pour glisser vos affaires en hauteur.

Comment choisir sa tente pour le bikepacking ?

La tente de bikepacking idéale rassemble donc les critères suivants :

  • 2 personnes
  • avec un poids inférieur à 2 kg
  • double paroi
  • imperméable (minimum 1200 mm pour la toile et 3000 mm pour le tapis de sol)
  • 3 saisons
  • bonus : une tente auto portante !

Pourquoi faire le choix d'une tente pour son voyage à vélo ?

La tente en bikepacking vous permet plus de souplesse dans vos journées. Pas la peine de penser à réserver un hôtel ou un airbnb et d’arriver à temps en cas de pépin mécanique ou d’itinéraire. Vous avez juste à trouver un coin tranquille pour planter la tente et vous reposer pour repartir le lendemain. Autrement dit, vous ne dépendez que de vous et pouvez profiter de parcours en pleine nature sans vous soucier de votre hébergement. C’est une tranquillité d’esprit supplémentaire. 

En bikepacking le sommeil est important pour pouvoir pédaler le lendemain. Contrairement au tarp, la tente vous protège alors de la pluie, du vent ou des moustiques pour digérer les kilomètres parcourus. 

En revanche, cela nécessite de transporter du matériel et ajoute du poids supplémentaire sur le gravel (tente, matelas, sac de couchage, …). Un autre inconvénient majeur, c’est le prix d’une bonne tente de bikepacking. Cela représente un budget et il en faut en être conscient.

Résumons les avantages et inconvénients d’une tente en bikepacking :

✅ vous avez toujours un endroit où dormir en cas de pépin (météo, problème mécanique, erreur d’itinéraire, …)
✅ c’est chouette de dormir en pleine nature
✅ vous souhaitez voyager en autonomie

🤑 le prix (va falloir voyager pour la rentabiliser !)
🧳 ça alourdit les sacoches et le vélo

Comment transporter une tente en bikepacking ?

Les tentes conçues pour voyager en gravel sont légères et surtout compactes. Ce qui permet de les charger facilement dans une sacoche ou un sac étanche sur le vélo. Nous vous conseillons de répartir les parties de votre tente entre différentes sacoches pour optimiser votre chargement. Par exemple, les toiles intérieures et extérieures, chacune dans un sac étanche, peuvent tenir dans votre sacoche de cintre avec votre tapis de sol et votre sac de couchage. La structure peut trouver sa place dans votre sacoche de cadre ou de selle. 

Notre sélection de tentes pour le bikepacking :

Tente de bikepacking Ferrino Lightent 2 Pro

La tente Ferrino Lightent 2 Pro est légère (1,85 kg) et compacte (35 cm x 17 cm) avec un très bon rapport qualité/prix. Elle peut accueillir 2 personnes. Ce modèle se monte rapidement grâce à son système d’arceaux externes et du code couleur établi. Avec une armature en aluminium résistante, sa ventilation, des portes moustiquaires, une toile extérieure dotée d’une imperméabilité de 3000 mm et un tapis de sol avec une imperméabilité de 8000 mm, elle offre confort et protection pour affronter diverses conditions météorologiques. Ce modèle est également équipé de poches intérieures et d’un abside pour placer vos affaires à l’abri.

Tente Ferrino Lightent 2 Pro
4.5/5

🪶 Légère (1,85 kg)
🎒 compacte (35 cm x 17 cm de large)
☔️ Très bonne imperméabilité
🤑 Excellent rapport qualité/prix

Tente dôme Forclaz MT900 - 2 places

La tente dôme Forclaz MT900 peut accueillir 2 personnes. Elle est légère (1,95 kg), et compacte une fois emballée (39 x 12 x 12 cm). Sa structure autoportante facilite le montage rapide, quel que soit le terrain du coin que vous avez choisi pour vous reposer. Elle est conçue pour résister aux conditions météorologiques difficiles (3 saisons) avec une bonne imperméabilité et ventilation. Ce modèle dispose également de deux absides pour mettre vos sacoches à l’abri et de 4 poches intérieures pour optimiser l’espace et le rangement. Idéale pour le bikepacking, elle offre un bon rapport qualité-prix.

Tente dôme Forclaz MT900
4/5

🪶 Légère (1,95 kg)
⛺️ Autoportante
🎒 Compacte (39 x 12 x 12 cm)

Tente MSR Hubba Hubba NX autoportante

La tente MSR Hubba Hubba est une tente autoportante 2 personnes ultralégère idéale pour le bikepacking. Pesant seulement 1,54 kg (et 1,72 kg rangée), elle offre un espace de vie optimisé avec une géométrie symétrique et un tapis de sol rectangulaire. Elle dispose de deux absides pour le stockage de matériel à l’abri. Conçue pour une utilisation trois saisons, elle est facile à monter grâce à son système d’arceaux à emboîtement central et est livrée avec un sac de transport compressible. Sa toile extérieure est dotée d’une imperméabilité de 1200 mm et son tapis de sol de 3000 mm.

Tente autoportante MSR Hubba Hubba NX
4/5

🪶 Légère (1,7 kg)
⛺️ Deux grands absides pour protéger ses affaires
🛏️ Tapis de sol fourni

Comment entretenir sa tente de bikepacking ?

Une tente de qualité bien entretenue peut durer de nombreuses années. Mais pour cela, il y a quelques astuces à connaître. Tout d’abord, l’entretien commence pendant votre voyage à vélo. En effet, avant d’installer la tente, retirez les pierres pointues ou tout ce qui pourrait risquer de l’endommager, et misez sur un terrain plat. Cela vous permettra aussi de mieux dormir. Un tapis de sol permet aussi de protéger votre tente de la saleté, de l’humidité et des éléments au sol qui pourraient l’abimer. Certes, cela rajoute un élément dans vos bagages, mais cela peut prolonger la durée de vie de votre tente de bikepacking et vous faire gagner du temps de nettoyage. 

Le lendemain matin, essayez de faire sécher un maximum votre tente de bikepacking et secouez-la avant de la ranger. Veillez au passage à ce que la toile intérieure reste bien sèche et propre. Autre conseil, allez-y doucement avec les arceaux pour ne pas les fragiliser, ou pire, les casser. Enfin, au moment de ranger l’ensemble, faites attention de ne pas endommager les parties en tissus avec les arceaux ou sardines en voulant aller trop vite. Car cela peut percer la tente et être bien ennuyeux pour la suite du voyage. 

Prendre soin de sa tente une fois rentré

Une fois de retour de votre bikepacking, déballez votre tente, et séparez la toile intérieure de celle extérieure, pour les nettoyer si besoin ou les sécher. Retirez bien les petits cailloux, le sable, les feuilles ou brindilles qui auraient pu se glisser à l’intérieur. Pour laver votre tente extérieure, de l’eau chaude et une brosse douce, ou une microfibre, suffit. Ensuite, attendez bien qu’elle soit sèche avant de la ranger. Une fois que les deux parties sont propres et sèches, vous pouvez ranger votre tente. N’hésitez pas à la réimperméabiliser de temps en temps avec un spray spécifique.

Où stocker sa tente pour éviter qu'elle ne s'abime ?

Idéalement, stockez votre tente de bikepacking dans un endroit à l’abri de la lumière directe du soleil (UV et enduits de toile de tente ne font pas bon ménage) et sec. Nous vous recommandons également de ne pas conserver votre tente dans son sac de transport en attendant votre prochain bike trip. Utilisez plutôt un grand sac pour qu’elle soit un peu moins compressée. Si vous tenez compte de toutes ces préconisations, des années de bikepacking vous attendent ! 🏕️

Quelles alternatives à la tente en bikepacking existe-t-il ?

Mis à part la tente, vous pouvez choisir de vous équiper d’un sursac de bivouac ou bivy, d’un hamac, ou encore d’un tarp. Un bivy, ou sursac de couchage, est un abri minimaliste. Il s’agit d’un sac imperméable et respirant qui enveloppe le sac de couchage. Vous êtes donc protégé contre les intempéries tout en étant extrêmement léger et compact. 

Les hamacs pour partir en bikepacking sont plus résistants que ceux que l’on peut installer dans notre jardin l’été. Ils sont aussi plus compacts pour se glisser facilement dans une sacoche. Ils sont parfois équipés d’une moustiquaire.

Un tarp est une bâche légère et polyvalente utilisée comme abri minimaliste. Conçu en matériaux résistants et imperméables, il peut être monté de diverses façons en utilisant des cordes et des piquets pour créer un toit de protection. Son principal atout c’est qu’il est très compact et facile à transporter sur son gravel.

Voyons ensemble les avantages et inconvénients de chacun d’eux :

Tableau Responsive
Type d'abri Avantages ✅ Inconvénients ❌
Tente
  • Protection contre les intempéries (pluie, vent, neige)
  • Protection contre les insectes
  • Confort et espace pour les bagages
  • Intimité
  • Plus lourd et volumineux
  • Temps d'installation plus long
  • Peut être encombrant dans des espaces restreints
Bivy ou sursac de couchage
  • Léger et compact
  • Installation rapide
  • Peut être utilisé dans des espaces restreints
  • Bonne protection contre les intempéries
  • Espace limité pour les mouvements
  • Moins de confort
  • Ventilation limitée
  • Moins d'intimité
Hamac
  • Confortable pour dormir, surtout en terrain accidenté
  • Léger et compact
  • Bonne ventilation
  • Installation facile entre deux points d'ancrage
  • Besoin de deux points d'ancrage solides
  • Moins de protection contre les intempéries
  • Protection contre les insectes limitée sans moustiquaire
Tarp
  • Très léger et compact
  • Polyvalent, peut être utilisé de différentes manières
  • Bonne protection contre la pluie
  • Installation rapide
  • Moins de protection contre les insectes
  • Moins de protection contre le vent
  • Installation peut être complexe selon les conditions
  • Moins d'intimité

La tente reste le mode de couchage le plus polyvalent en termes de météo et de saison. De plus, les bivy de qualité coûtent aussi cher que certaines tentes. Mais cela reste selon nous la solution la plus pratique après la tente pour le bikepacking.

Alors, quelle option allez vous choisir pour votre prochain voyage à vélo ?

Vous avez apprécié ce guide ?

5/5 - 1 ♥️
Nos boutiques préférées pour vos achats gravel 🛍️
Découvrez 3 autres contenus 100% gravel 👇
📚 Guides
🗓️ 19 décembre 2023
✍️ Clémence de Gravelpassion.fr
📚 Guides
🗓️ 6 août 2023
✍️ Hugo de Gravelpassion.fr
💬 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les meilleurs codes promos en juin 2024

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Rejoignez la Tribu Gravel !

GUIDES | ASTUCES | CONSEILS | FORUM

6 820+ membres 👨‍👩‍👧‍👦

0 spam / 1 e-mail le samedi à 19h​.

+7 cadeaux de bienvenue 🎁​.