Mono ou double plateau en gravel et en bikepacking : que choisir ?

plateau rotor gravel
Vous êtes pressé(e) ? Prenez un raccourci 🔽

Il y a des débats qui méritent d’être débattus. Et celui autour du mono ou double plateau en gravel a la magie de ne pas avoir de réponse préconçue.

À travers ce guide, je vais vous présenter les avantages et inconvénients de chaque système et à quel cycliste se destine le mono ou le double plateau en gravel.

Même si j’ai essayé d’être le plus objectif possible, un avis reste toujours subjectif… N’hésitez à apporter vos contributions en commentaire !

Mono et double plateau en gravel : de quoi parle-t-on vraiment ?

Le plateau est une pièce maitresse d’une transmission gravel. Composé d’un certain nombre de dents, il permet, en communion avec la cassette et la chaîne, de mettre en route le « moteur » de votre vélo.

 Mais au fil des années, le nombre de vitesses a augmenté (entre 8 et 13 aujourd’hui selon les groupes) tandis que le nombre de plateaux a lui diminué.

Là où avant on se retrouvait avec un triple plateau et environ 21 vitesses (3*7), on se trouve davantage aujourd’hui du 2*11 ou du 1*12 ! 

Les avantages du monoplateau en gravel

On rentre tout de suite dans le vif du sujet avec les avantages du monoplateau.

Le monoplateau s’impose de plus en plus sur les gravel et la tendance semble vouloir perdurer en 2022 quelle que soit la gamme de prix. Indétachable de la pratique du VTT, le monoplateau n’a pourtant pas encore convaincu tous les amoureux du gravel notamment ceux qui viennent de la route.

Pourtant, sur le papier et en pratique les avantages sont nombreux. On retiendra principalement l’entretien facilité du fait de ne pas avoir de dérailleur avant. Cela peut sembler anecdotique mais ça limite aussi la casse, chose intéressante dès lors que l’on pratique le bikepacking notamment.

Ne plus avoir deux plateaux à gérer libère aussi la charge mentale et permet de rester concentré uniquement sur sa cassette pour jouer et trouver le bon développement.

Même si le gain de poids peut sembler anecdotique en gravel, les groupes monoplateau sont (légèrement) moins lourd qu’un groupe double plateau. Bien entendu, cela est à vérifier en fonction des marques et du montage choisi.

Le réglage est simplifié (fini la chaîne qui touche la fourchette) et plus stable. Les déraillements se font beaucoup plus rares notamment si une patte anti-déraillement est installée.

Enfin, les groupes monoplateau arrivent aujourd’hui à couvrir un beau ratio de développement, notamment avec l’arrivée du 12 et 13 vitesses. Si on réunit les avantages, voici donc ce que cela donne : 

Les inconvénients du monoplateau en gravel

Mais tout n’est pas rose avec le mono plateau. Sur le plan mécanique, ce dernier apparaît dès lors comme une hérésie. La chaîne croise davantage et les contraintes sont supérieures. Les frictions sont donc plus nombreuses et logiquement des watts sont perdus.

Pourtant, à l’usage, cela ne se ressent à peine hormis sur les pignons extrêmes mais comme avec un groupe doubles plateaux…

Ces contraintes mécaniques se ressentent néanmoins avec une usure prématurée des composants. Toutefois, là aussi rien de rédhibitoire. À titre d’exemple, j’effectue facilement 3 000km avec une chaine contre 4 000 avec son équivalent en doubles plateaux. Cela dépendra énormément des conditions d’utilisation mais aussi et surtout de l’entretien apporté.

Par contre, seconde hérésie : les composants monoplateau ont tendance à coûter plus cher que ceux conçus pour les double plateau 😂. Moins = plus

Le prix d’une cassette Sram 10-44 ? Plus de 200€ 🤯

derailleur arrière 11 vitesses

La transmission est aussi bien moins progressive qu’avec un double plateau. Les sauts entre deux pignons sont plus importants.

J’ai par exemple longtemps roulé sur un groupe Shimano GRX 1x11v avec plateau de 42 dents et une cassette décomposée comme suit :

11-13-15-17-19-21-24-28-32-37-42

Si sur un terrain varié, c’est plutôt l’idéal. On vient rapidement buter sur de longs cols ou au contraire sur de longues portions roulantes. Mais il y a du mieux avec la transmission 1x12v de chez Sram. Plateau de 40T et décomposition de la cassette comme suit :

10-11-13-15-17-19-21-24-28-32-38-44

Les extrêmes sont donc mieux gérés notamment grâce aux 12 vitesses mais les sauts entre les pignons intermédiaires sont toujours omniprésents.

On récapitule les inconvénients du monoplateau en gravel ?

Le double plateau en gravel

Avec l’arrivée massive des sub-compact, le double plateau regagne des parts de marché. Aujourd’hui les configurations sont multiples et permettent d’adapter la cassette et les plateaux au style et au besoin du cycliste.

Une combinaison 22 ou 24 vitesses permet donc une grande polyvalence. Mais attention à bien choisir les ratios en fonction de sa pratique.

Même si aujourd’hui les groupes sont rodés et proposent tous une qualité de fonctionnement au rendez-vous, l’entretien reste tout de même supérieur à un groupe monoplateau.

Team sous-bois ou chemins blancs ?

Faites le quiz et découvrez quelle pratique vous correspond

Tableau des développements en gravel

Découvrez grâce à notre tableau de développement pour le gravel, les ratios en fonction de la cassette et du plateau utilisés. 

📲 Sur mobile, cliquez sur la carte correspondant au plateau visé pour voir la liste complète des pignons. 

Mais alors, que choisir entre le mono et le double plateau en gravel ?

Je vous conseille réellement de porter votre choix en fonction de votre pratique.

👉 Des sorties courtes sportives et engagées ? Privilégiez le mono plateau ! La plage de développement proposée sera largement suffisante pour une telle pratique. C’est aussi l’idéal si vous souhaitez un vélo au fonctionnement simple. Un dérailleur et 11 (ou 12 ou 13) vitesses, c’est tout.

Une utilisation mixte centrée sur la route et les chemins roulants ? Le double plateau sera plus à son avantage grâce à sa polyvalence.

Et en bikepacking ? Outre les quelques grammes gagnés, le monoplateau n’est pas si intéressant que cela en bikepacking.

Enfin, cela dépend surtout du terrain.

J’utilise un groupe 1x12v au quotidien et donc en bikepacking et je ne ressens pas ce « problème » de ratio même après 5 ou 6 heures de selle.

Néanmoins, je vous parle d’essais réalisés sur des parcours peu vallonnés. Si vous comptez effectuer du bikepacking en (haute) montagne, le double plateau malgré son embonpoint sera plus adéquat afin de rester constamment sur le développement qui vous convient.

Mais je vous rassure : si vous êtes actuellement équipé en monoplateau, ne changez pas votre gravel pour autant !

Bref, vous l’aurez compris, les différences restent singulières. L’action de pédaler reste identique ! 

Rejoignez la tribu #Gravelpassion.fr

4.6/5 - 14 ♥️
Découvrez nos autres contenus 100% gravel

3 réponses

  1. Bonjour les copains,

    Je suis sur le point d’acquérir un Gravel, de préférence électrique et je vais vous expliquer pourquoi.

    Je mesure 167 et pèse 100 kgs.

    J’AI PRATIQUÉ DU VTC Electric de Marque Giant, sur longue LONGUE DISTANCE AUJOURD’HUI JE VOUDRAIS CHANGER DE FORME DE VÉLO C’EST POUR CETTE RAISON QUE JE ME TOURNE VERS VOUS POUR AVOIR LES MEILLEURS CONSEILS SUR LE CHOIX DE MON FUTUR VÉLO.

    Je suis quelqu’un d’impatient, vous connaissez peut le tout tout de suite, et surtout je suis un peut fainéant pour effectuer les recherches et c’est pour cette raison que je vous sollicite.

    Etes vous en mesure de me conseiller et m’orienter vers un spécialiste qui saurait me prendre en main sur lyon ou ses environs.

    Je vous remercie pour votre prochain retour.

    L’année dernière je suis parti à Copenhague cette année avec mon Gravel je voudrais partir en Turquie, alors j’ai besoin d’un bon vélo et de bonnes jambes bien sur.

    Au plaisir de vous lire

    Franck

  2. Bonjour tout le monde,

    J’ai acheté un gravel en mono plateau l’année dernière, un Kona Rove DL et j’en suis très content pour le moment,cependant je prépare un tour d’Europe à vélo (donc plutôt chargé et dans un rythme tranquille mais avec des passages en montagne) et je m’interroge sur quel plateau et cassettes seront les plus adaptés.
    Aujourd’hui, je suis en cassettes 11/42 et plateau de 40 mais pour avoir déjà fait quelques jours en itinérance dans des endroits vallonnés, c’est trop juste ( en tout cas pour mes cuisses).
    L’idée c’est de faire le moins d’investissement possible, j’ai un groupe Sram Rival 11V et SURTOUT je n’y connais pas grand chose…
    J’ai regardé et je n’ai pas l’impression que je peux mettre une cassette de 11/46 et je ne crois pas pouvoir descendre en dessous d’un plateau de 38… ce qui limite donc pas mal les combinaisons… un casse-tête donc…

    Qu’est-ce que vous en pensez ?? des solutions ?

    Merci beaucoup et bonnes sorties vélos à tous =)

    Antoine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Rejoignez la tribu !

La communauté privée des amoureux du gravel.

920 membres 👨‍👩‍👧‍👦

0 spam / 1 e-mail le samedi à 19h​.

🎁 OFFERT : 52 semaines préformatées pour suivre toutes vos sorties gravel !

- 7% sur certains Gravel

–  Jusqu’au 16/05/22 –