fbpx

Bien choisir son gravel pour le bikepacking

Vous êtes pressé(e) ? Prenez un raccourci 🔽

La sélection express Gravelpassion.fr 👇

Cannondale Topstone Carbon 1 RLE
Cannondale
Focus Atlas 6.7 EQP
Focus
KTM X-Strada LFC
KTM
Grail 7 AW
Canyon

Avoir confiance et approuver le matériel avec lequel vous allez faire vos plus beaux bikepacking en gravel est primordial. Fiable, le vélo utilisé devra aussi correspondre à vos besoins. Découvrons ensemble les astuces pour choisir au mieux votre gravel bike en vue de faire du bikepacking ou de l’ultradistance.

Quel gravel choisir pour le bikepacking ?

Je vais être honnête avec vous. Énormément de gravel peuvent très bien convenir pour du bikepacking. C’est avant-tout une question d’envie et de moyen. Néanmoins, si vous recherchez un gravel polyvalent et capable de supporter les contraintes du voyage à vélo, alors quelques critères primordiaux s’imposent.

Attention à ne pas confondre les "randonneuses" et les vélos de gravel pour le bikepacking. Même si à première vue les frontières peuvent sembler fines, de véritables différences subsistent comme les composants utilisés, le matériau ou encore la géométrie du cadre.

Quel cadre choisir pour le bikepacking ?

Le matériau utilisé pour la construction de votre cadre doit être le choix qui relève le plus du personnel. En effet, pour faire du bikepacking en gravel, de nombreux types de cadre peuvent convenir.

Il y a l’aluminium qui équipe bien souvent les gravel d’entrée de gamme. Avec un bon rapport qualité / prix, c’est un choix intéressant si votre budget est limité. L’aluminium allie confort et souplesse. Les cadres sont plutôt robustes et si votre budget est inférieur à 1500€, alors c’est vers ce composant que je vous conseille d’aller.

On retrouve aussi l’acier : même si ce matériau équipe davantage les randonneuses que les vélos de gravel pour le bikepacking. C’est un choix discutable aujourd’hui mais surtout de plus en plus rare.

velo gravel rocher

On retrouve aussi des cadres en titane qui offrent le bon compromis entre confort et dynamisme. C’est une solution intéressante si vous souhaitez un gravel sur mesure.

Team sous-bois ou chemins blancs ?

Faites le quiz et découvrez quelle pratique vous correspond

Enfin, vient le carbone qui représente aujourd’hui une bonne partie du marché. Rigide, sa coupe souvent « sloping » sur les gravel permet d’obtenir davantage de confort et donc de convenir malgré tout à du bikepacking.

La forme du cadre pour un bon gravel de bikepacking

La forme du cadre joue un rôle important sur les sensations que vous aurez sur votre gravel. Si vous optez pour un gravel (trop) sportif, le confort ne risque pas d’être idéal après plusieurs heures ou jours de selle.

Néanmoins, si votre pratique relève davantage de courses de gravel rapides sur 1-2 jours, alors cela peut être un bon compromis, surtout qu’aujourd’hui la frontière est fine. En effet, les marques sont de plus en plus nombreuses à proposer à la fois un gravel sportif mais adaptable (ou adapté) pour le bikepacking.

Les options disponibles pour un bon gravel de bikepacking

Quand je parle « d’options », j’évoque surtout les petites différences qui peuvent vous faire pencher pour tel ou tel gravel mais qui ne seront pas modifiables par la suite (ou difficilement). Naturellement, on pense aux inserts pour bidons, sacoches (et / ou porte-bagage) et garde-boue.

Pour du bikepacking en gravel, il est intéressant selon moi de disposer d’au moins 3 fixations pour porte-bidon (une sous le tube diagonal et les deux autres sur le triangle). Certains vélos comme le Trek Checkpoint 2022 proposent aussi un rangement intégré pour y glisser le nécessaire de réparation.

trappe-trek-checkpoint-compressé

👉 Ce sont de petits détails à première vue mais qui faciliteront votre expérience du bikepacking sur le long terme.

Toujours sur le Trek Checkpoint, on retrouve aussi la possibilité de visser les sacoches. Fini les frottements avec les sangles !

Trek checpoint puy du fou 01

La taille, ça compte ?

Enfin, un dernier point concernant le cadre est sa taille. En effet, le choix peut légèrement différer notamment si vous vous situer entre deux tailles.

Plusieurs points à prendre en compte pour choisir la bonne taille de gravel pour le bikepacking :

  • Les mesures de base comme votre hauteur d’entrejambe ainsi que votre taille
  • Votre pratique du gravel et votre passé de cycliste (souplesse du dos, habitude de position,…)
  • La marge au niveau des composants : sortie de selle suffisante pour y fixer une sacoche de bikepacking ? Largeur du guidon ? Taille des manivelles ?

Bien entendu, je vous conseille de faire valider cela par une étude posturale complète.

La transmission idéale pour le bikepacking

La transmission est bien souvent un sujet qui divise dès lors que l’on évoque le gravel, l’ultra distance ou le bikepacking.

L’objectif est d’avoir la plus grande diversité de rapports possible. Avec le poids du vélo chargé et des parcours qui peuvent être difficiles, il faut avoir une certaine marge de manœuvre.

Mono ou doubles plateaux pour le bikepacking ?

Je vous conseille donc a minima un groupe 2×10 ou 2X11 vitesses.

Les groupes monoplateau, notamment en 12 et 13 vitesses, se montrent eux-aussi très polyvalent avec des rapports parfois même supérieurs à des groupes doubles plateaux.

Les derniers Gravel dispos !

- Sélection actualisée chaque jour -

Néanmoins, les écarts entre chaque dent seront plus importants. Vous pourrez donc grimper aux arbres avec un groupe monoplateau mais vous risquez de vous sentir restreint sur de longs cols par exemple.

Shimano DI2, Sram Etap,... Un groupe électronique pour le bikepacking ?

Outre le nombre de vitesses, on peut aussi opter pour un groupe électrique. Et à mon sens, c’est une excellente idée.

Oui la plupart des groupes mécaniques fonctionnent à merveille mais si comme moi vous avez été habitué à rouler avec un groupe électrique sur votre vélo de route, repasser sur du mécanique peut être frustrant, même en gravel.

👉 Un passage de vitesses fluide et facile, une bonne autonomie mais aussi un entretien quasi nul !

Beaucoup me diront aussi que l’électrique a plus de chance de tomber en panne et donc de gâcher votre périple en gravel. Néanmoins, aujourd’hui les différentes marques proposent des groupes sûrs et fiables sur le long terme.

J’ai parcouru plus de 70 300km en Shimano DI2… Et je n’ai jamais rencontré un seul souci !

A contrario, casser un câble mécanique est plus fréquent qu’on ne le pense ! Pour résumer, si votre budget vous le permet et que vous hésitez entre un groupe mécanique et électrique… Laissez-vous tenter et faites-vous votre propre avis ;).

Les roues de gravel pour le bikepacking

Côté roues, je vous conseille d’opter pour le meilleur rapport résistance / légèreté. Il vous faudra en effet des roues plutôt légères mais costaudes pour affronter votre périple en gravel et le poids total de la monture. Les roues en carbone pour le gravel peuvent être une bonne option à condition d’opter pour un profil de jante bas.

Néanmoins, leur prix reste un frein à l’achat. Dans ce cas, optez pour des roues en aluminium qui réuniront poids contenu mais surtout fiabilité. C’est notamment le cas de la gamme gravel de chez DT Swiss.

Les pneus pour le bikepacking

C’est certainement la partie la plus compliquée à traiter… Tout d’abord, analisez le parcours que vous souhaitez emprunter :

80 à 90% de routes ou voies vertes ? Optez pour des pneus plus ou moins slicks avec une largeur comprise entre 30 et 35 mm. Vous conserverez ainsi un rendement correct tout en pouvant vous engager sur de petits chemins accessibles.

A contrario, si vous visez majoritairement des routes non asphaltées, une largeur de 38mm devra être le minimum afin de conserver un certain confort, notamment après plusieurs heures de selle. 

Le gravel idéal pour le bikepacking.

Vous l’aurez compris, le meilleur gravel pour le bikepacking est avant-tout celui qui vous donnera envie de monter dessus et de partir à l’aventure sans regret. Néanmoins, voici selon moi une configuration de rêve pour un gravel de bikepacking.

(Attention, pour cette simulation, je possède un budget illimité 😁)

  • Un cadre en carbone sloping confort mais réactif. Il possèdera de nombreux inserts pour y fixer facilement les sacoches.
  • Un groupe électrique type Shimano GRX DI2 en doubles plateaux pour la facilité d’utilisation et la polyvalence du développement.
  • Une paire de roues en carbone avec un profil bas (30mm)

Ma sélection de gravel polyvalents et donc (utilisables) en bikepacking ⬇️

Vous souhaitez voir plus de gravel ? Découvrez le 1er comparateur de France !

🔥 Prochainement, je vous présente les meilleurs équipements pour le bikepacking

4.9/5 - 9 ♥️

Psst... Vous êtes encore là ? 😳

Alors déjà, un grand merci d’avoir lu ce guide jusqu’au bout. J’espère vraiment que vous l’avez apprécié.

Nous avons passé une 1 demi-journée pour le rédiger. 

En 5″, faites en profiter un ou une ami(e) ! 🧡

Facebook
Twitter
LinkedIn
WhatsApp
Découvrez nos autres contenus 100% gravel

2 réponses

  1. Bonjour
    J’ai lu cette article
    J’ai commandé un Scott contessa speedster gravel 15, je voudrais l’équiper avec mes sacoches ortlieb car j’ai actuellement un fitness tout équipé ortlieb, il y’a beaucoup de porte bagages sur le marché, auriez-vous des références sûrs pour que je puisse réutiliser mes ortliebs sur ce Gravel tout en gardant des charges lourdes , minimum 35 kg arrière et 15 kg avant
    Autre chose, que pensez-vous du gravel scott contessa addict par rapport au speedster
    Merci
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rejoignez la tribu !

La communauté privée des amoureux du gravel.

2 345 membres 👨‍👩‍👧‍👦

0 spam / 1 e-mail le samedi à 19h​.

🎁 OFFERT : 52 semaines préformatées pour suivre toutes vos sorties gravel !

communauté gravel
alltricks
-10% sur les gravel
Valable jusqu'au 26/09/22
Jusqu'à -60%
Valable jusqu'au 26/09/22
decathlon
Jusqu'à -60% sur le rayon vélo
Valable jusqu'à épuisement des stocks
alltricks
-10% sur les gravel
Jusqu'à -60%